Voir la vidéo

STAEL Nicolas de. Peintre. Lettre autographe au père dominicain Jacques LAVAL (Réf. G 5813)

Superbe lettre du peintre au père dominicain Jacques LAVAL

...Comment vont ces sacrés sermons, ne les préparez pas. Tout ce qui est bien nait d’un certain silence et va vers lui. Que faire d’autres ?...

7 500,00 €
Autographe disponible à la vente
100% secure payments
De retour dès 10h
Référence:
G 5813
Description

STAËL de (Nicolas de).

Né à Saint-Pétersbourg (Russie). 1914 -1955.

Peintre et graveur français d’origine russe.

L.A.S. « Nicolas » à « Cher Jacques » [le père dominicain Jacques Laval].

S.l.n.d.  3 pages 1/2 grand in-4, encre bleue.

 

D’une insigne rareté.

...Content de vous écrire Vous avez eu de mes nouvelles mondaines par Madame Maillard. Toujours si gentille, (...). Comment vont ces sacrés sermons, ne les préparez pas. Tout ce qui est bien nait d’un certain silence et va vers lui. Que faire d’autres ?

Je crois très sincèrement Jacques qu’il y a quelque chose dans nos destins de très près j’accepte en bloc ce que je suis vous ne prenez qu’une partie de vous-même cela crée parfois entre nous une balance ou il manque un poids mais il se peut que c’est précisément dans cette incertitude que vous êtes meilleur...

J’ai eu la bonne visite du père Bathelemy le jeudi de votre depart et depuis un peu de théatre. De notre part trois actes vingt coups de telephones. Un Coco a cape et cheveux mille espoirs via Coco, via Jouvet, via Bresil. Rideau.

Reprise en Sept. retour d’Egypte.

Rien.

Tout ce qui est passé n’est rien et tout ce qui ne l’est pas de même.

Le seul instant vraiment vivant est comme une absence et c’est la seule presence possible.

J’ai souvent envie de vous voir serieusement. Et Dieu sait si cela sera possible un jour.

J’ai reçu un peu de sous de Michel un matin ou j’étais envahi de honte. (...) à bientôt prèche le silence c’est le seul dialogue qui nous soit vraiment donné...

  

Nicolas de Staël est l’une des grandes figures de l’abstraction d’après-guerre. Oscillant entre figuration et abstraction, son œuvre se concentre sur quinze ans, de 1940 jusqu’à sa mort tragique en 1955 à Antibes.

 

Le père Jacques Laval (1911-2002) commence sa carrière ecclésiastique en tant que prêtre au diocèse de Reims (1937-1943) avant d’intégrer l’ordre des Dominicains. Il occupe au début des années 1950 le poste de directeur du secteur culturel de la télévision du Vatican. Il était en relation avec de nombreux écrivains et artistes. Il publia plusieurs romans sous le pseudonyme de Jean Lorbais. Le père Laval recherchait dans l’art la partie « sacrée » de chaque œuvre, l’émanation de l’abstraction mystique. Son intérêt se porta sur des peintres tels que Nicolas de Staël, André Lanskoy ou encore Joseph Sima dont il collectionna les tableaux. C’est avec une grande ferveur qu’il visitait les ateliers d’artistes, apportant une aide spirituelle aux peintres. Le père Laval disait « L’œuvre d’art est belle lorsqu’elle nous remet en question ».

 Grâce au père Laval, les tableaux de Staël furent exposés dans le couvent des dominicains du Saulchoir à Étiolles, à côté d’œuvres de Braque, Henry Laurens et Lanskoy.

Laval acheta un tableau de Staël pour le réfectoire du couvent Saint-Jacques, rue de la Glacière, à Paris dans lequel il vivra jusqu’à sa mort.

Détails du produit
G 5813
QR Code

Scan this code! phone_iphone

Produits liés
Aucun articles

Menu

Paramètres

Cliquer pour plus de produits.
Aucun produit n'a été trouvé.

Créez un compte gratuit pour sauvegarder les articles aimés.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter