Notre boutique utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur et nous vous recommandons d'accepter leur utilisation pour profiter pleinement de votre navigation.

close

KOYRE Alexandre, lettre autographe signée.

Koyré à Merleau-Ponty en 1940

380,00 €
Derniers articles en stock
Description

KOYRÉ(Alexandre). Né en Russie. 1892-1964.

Philosophe et épistémologue français, d’origine russe.

L.A.S. « A. Koyré » au philosophe Merleau-Ponty. Marseille, 29 janvier [1940].

2 pages grand in-8.

Vignette gravée de la société des Télégrammes PLM Terminotel-Marseille.

 

...J’espérai vous voir apparaître un de ces jours pleins d’Entschlossenheit (d'une détermination) qui serait devenue pour vous Alltäglich (une banalité). Hélas, une suggestion pressante de M. Marx me fait quitter Paris pour un voyage en Orient. Encore une fois l’Egypte, la Syrie. J’y vais à titre civil, bien entendu...

J’espère être de retour en Juin. J’espère aussi que vers cette époque la situation se sera précisée. Mais qu’elle n’aura pas changé au point de modifier nos projets concernant les Recherches (sa revue Recherches philosophiques)...
J’espère que vous pourrez, malgré l’étude de la signification militaire des termes philosophiques, faire un papier philosophique. Je crois, d’ailleurs, que, pour pouvoir en faire en ces temps-ci, il faut être militaire. Nous, pauvres civils, nous n’avons pas l’équanimité d’esprit que l’on devrait avoir. Coincé entre les sentiments d’impuissance et d’inutilité, on n’arrive pas à faire quelque chose. Et l’on a tout son temps pour méditer des sujets désagréables...
Nos amis Weil et Kojève
[Eric Weil et Alexandre Kojève, deux philosophes hegeliens] ont été called to the arms (appelés sous les drapeaux). Peut-être les verrez-vous un jour ; K. (Kojève) du moins qui a été affecté à votre Rgt (régiment)...

Nous nous embarquons demain. C’est très pénible de quitter la France en ce moment ; et tous les raisonnements sur l’utilité, le devoir, les services, etc. n’y font rien. C’est très pénible...

Alexandre Koyré est un philosophe et historien des sciences français d’origine russe. Ses travaux d’épistémologie et d’histoire des sciences portent sur Galilée ainsi que sur la cosmologie aux XVIeet XVIIesiècles.

Alexandre Koyré partagea la directionde la revue Recherches philosophiques, avec Albert Spaïer.

 

Maurice Merleau-Ponty est une des plus grandes figures d’après-guerre de la phénoménologie, avec Husserl,Sartreet Heidegger.

 

 

Eric Weil est né en Allemagne (1904-1977). A l’accession d’Hitler au pouvoir en 1933, il quitte l’Allemagne. A Paris, il participe notamment aux Recherches Philosophiques, la revue d’Alexandre Koyré et au séminaire sur Hegel d’Alexandre Kojève. Il est naturalisé français en 1938. Prisonnier pendant la guerre de 1940 dans un stalag, à son retour de captivité Eric Weil participe avec Georges Bataille à la fondation et à la rédaction de Critique dans laquelle il écrit de nombreux articles. Dans les années qui suivent il publie son grand ouvrage de philosophie première, Logique de la Philosophie (1950), puis Philosophie politique (1956) et Philosophie morale (1961), ainsi que nombre d’essais et de conférences de philosophie première, de philosophie de la praxis et de l’histoire, d’histoire de la philosophie. Certains sont recueillis en volume : Hegel et l’Etat (1950), Problèmes kantiens (1963), Essais et conférences (1970).

De 1956 à 1968 il enseigna la philosophie à la Faculté des Lettres de Lille, puis, de 1968 à 1974 à la Faculté des Lettres de Nice.

 

Une majorité des commentateurs se sont accordés sur le caractère énigmatique de la pensée et de la vie du philosophe Alexandre Kojève. Né à Moscou en 1902, celui-ci fuit la Révolution bolchévique de 1917 avant de commencer des études en Allemagne. En 1933, alors qu'il est étudiant en Sorbonne, Alexandre Koyré le choisit « au pied levé » comme suppléant de ses cours à l'École pratique des hautes études. Les leçons doivent porter sur la pensée religieuse de Hegel : en fait, Alexandre Kojève (comme il s'appellera bientôt) lit et commente la Phénoménologie de l'esprit devant un auditoire rapidement conquis par sa vigueur intellectuelle. Ces « lectures » (qui dureront jusqu'en 1939) vont préparer un renouvellement total de l'impact de Hegel en France, où il était jusqu'alors fort mal reçu. Elles ont, en effet, des auditeurs qui se nomment Georges Bataille, Roger Caillois, Jean Hippolyte, Pierre Klossowski, Jacques Lacan, Jean Wahl, Raymond Aron, Raymond Queneau. Le jeune Sartre en percevra l'écho.. Si Raymond Aron souligne dans ses Mémoires la facilité avec laquelle « Kojève captivait un auditoire de super-intellectuels enclins au doute ou à la critique», Georges Bataille va jusqu’à affirmer que le séminaire l’a « rompu, broyé, tué dix fois »...

Détails du produit
G 4376
Produits liés

Menu

Paramètres

Créez un compte gratuit pour sauvegarder les articles aimés.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter