Notre boutique utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur et nous vous recommandons d'accepter leur utilisation pour profiter pleinement de votre navigation.

close

LOUIS XIV. Roi de France. Lettre Signée (secrétaire), 27 octobre 1701 (Réf. G 5450)

Ecrite durant la guerre de succession d'Espagne, en partie codée et contresignée par Colbert.
850,00 €
Autographe disponible à la vente
Faire une offre

Votre offre est envoyée.

Your Offer is accepted, please check your inbox.

  •     *Champs requis

Chargement

Référence:
G 5450
Produits liés
Aucun articles
Description

LOUIS XIV (dit Louis le Grand ou le Roi-Soleil).

Né à Saint Germain en Laye. 1638-1715.

Roi de France et de Navarre.

Lettre Signée (signature secrétaire) au Cardinal d’Estrées, en partie codée, contresignée « Colbert » [Jean-Baptiste Colbert de Torcy (1665-1746), neveu du Grand Colbert, diplomate français, un des plus remarquables du règne de Louis XIV].

Fontainebleau, 27 octobre 1701. 3 pp. in-folio. Suscription.

 

Guerre de la Succession d’Espagne.

Le Cardinal César d’Estrées (1628-1714), avait été chargé par le roi Louis XIV d'accompagner Philippe V en Espagne en décembre 1700-janvier 1701 afin de l'aider à installer son pouvoir. Il resta à ses côtés jusqu’en 1703 en qualité d’ambassadeur de Louis XIV.

L’installation de Philippe V sur le trône d’Espagne entraine une opposition farouche de plusieurs puissances européennes. À la suite du traité signé à La Haye, le 7 septembre 1701, une alliance réunissant l’Angleterre, la République des Sept-Provinces-Unies des Pays, le royaume de Portugal et le Saint-Empire romain germanique se forme pour contrer les ambitions de la France à l’occasion de la guerre de succession d’Espagne.

La guerre se déplaçant rapidement en Italie, Louis XIV s’inquiète de savoir si la République de Venise va rester neutre ou se déclarer contre lui : …Il est difficile que la République evite plus longtemps de se déclarer et la saison ne luy permet plus de repondre en termes generaux sur les quartiers d’hiver. Son ambassadeur continue de m’assurer qu’elle n’en donnera point aux trouppes de l’Empereur, qu’elle ne fera rien de contraire à la neutralité et sur toutes choses qu’elle ne permettra pas que les Allemands entrent dans ses places. (Suit un passage chiffré mais dont la traduction a été faite à l’époque entre les lignes) …Elle ne devroit avoir aucune peine a prendre avec le Pape les mesures necessaires pour le repos de l’Italie car il est certain qu’elle n’irritera moins l’emp(ereu)r par ses refus que par une ligue qu’elle feroit presentement pour la conservation de son propre pais que ce dernier parti seroit plus conforme a ses véritables interests et qu’il repondroit mieux à l’anciene idée de la prudence du Sénat… Enfin peu de jours éclairciront apparament l’usage que les Vénitiens veulent faire des troupes et des gallions qu’ils préparent…

François Farnèse, duc de Parme (1678-1727) lui ayant fait part de sa volonté d’exempter …son pays des quartiers d’hiver de mes troupes…, le roi a tenu à le rassurer : …mon intention n’étoit pas de causer aucune incommodité a son estat que s’il estoit possible de ne point mettre de troupes en quartier d’hiver chez luy on l’eviteroit (…) que je ne pouvois pas encore en decider et que je remettois au Mareschal de Villeroy de la faire suivant la connaissance qu’il a de l’estat des affaires…

Détails du produit
G 5450
QR Code

Scan this code! phone_iphone

Menu

Paramètres

Créez un compte gratuit pour sauvegarder les articles aimés.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter