Une question ?
Voir la vidéo

MAURIAC au père dominicain Jacques Laval, sans date, réf G. 1146.

...Je prie avec vous. Mais quelle vie est la nôtre !... 

450,00 €
Autographe disponible à la vente
100% secure payments
Faire une offre

Votre offre est envoyée.

Your Offer is accepted, please check your inbox.

  •     *Champs requis

Chargement

Une question sur cet autographe ?
Référence:
G 1146
Description

MAURIAC (François). Né à Bordeaux. 1885-1970. Romancier français. Prix Nobel de Littérature en 1952.

L.A.S.  « F. Mauriac » à « cher Jacques » [le père dominicain Jacques LAVAL]. S.l.n.d. [Mardi]. 1 p. 1/2 in-8.

Réf. G 1146

...Je suis consterné de ce que vous me confiez. J'espère de tout mon coeur qu'il ne s'agit que d'une alerte. Soyez assez gentil pour me tenir au courant, ne serait-ce que par un mot. Je prie avec vous. Mais quelle vie est la nôtre ! Non pour rien au monde il ne faut écrire à ce garçon qui a en horreur  (c’est sa maladie) tout ce qui attente, selon lui, à son intégrité, et qui a commencé d’être malade, à cause de cela, chez les jésuites de la Rue Franklin qu’il déteste, votre seule proposition lui ferait horreur. La plus grande charité à son égard, c’est d’attendre pour l’instant. Et puis j’écrirai à son père. Que Dieu vous seconde dans ce mauvais tournant. Mais quel médecin que celui qui vous donne cette angoisse peut-être injustifiée !... A vous de tout coeur...

 

Jacques Laval commence sa carrière ecclésiastique en tant que prêtre au Diocèse de Reims (1937-1943) avant d’intégrer l’ordre des dominicains. Il occupe au début des années 1950 le poste de directeur du secteur culturelle de la télévision du Vatican. Il était en relation avec de nombreux écrivains et artistes, notamment François Mauriac. 
Il publie un premier roman sous le pseudonyme de Jean Lorbais chez Plon en 1958 (Sans armure) puis quatre autres chez Gallimard entre 1965 et 1972 : Comme des arbres qui marchent (1965), Le Gratte-ciel (1967), Les Cicatrices (1970) et Le Roi indigne (1972). Il est aussi l’auteur sous son nom propre d’un ouvrage méditatif publié aux éditions du Cerf (Tu sais bien que je j’aime, 1980). Il a vécu une grande partie de sa vie au Couvent des dominicains, rue de la Glacière à Paris où il est mort.

Détails du produit
G 1146
QR Code

Scan this code! phone_iphone

Produits liés
Aucun articles

Menu

Paramètres

Cliquer pour plus de produits.
Aucun produit n'a été trouvé.

Créez un compte gratuit pour sauvegarder les articles aimés.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter