Une question ?
Voir la vidéo

SARTRE, lettre autographe signée à une amante, 9 MAI 1940

Superbe lettre d’amour à son amante Wanda pendant la « Drôle de guerre » 

3 800,00 €
Autographe disponible à la vente
100% secure payments
Faire une offre

Votre offre est envoyée.

Your Offer is accepted, please check your inbox.

  •     *Champs requis

Chargement

Une question sur cet autographe ?
Référence:
G 3431
Description
   

SARTRE (Jean-Paul). Né à Paris. 1905-1980. Écrivain, dramaturge et philosophe.

Personnalité majeure de la vie intellectuelle française d’après guerre.

Lettre Autographe Signée « J.P. Sartre » à « Ma douce petite Wanda » [Wanda Kosakiewicz].

S.l. [Brumath], 9 mai [1940]. 4 pages 1/2 grand in-4.

 Superbe lettre d’amour à son amante Wanda pendant la « Drôle de guerre » :

(extraits) : ...Aujourd’hui j’ai pour toi une formidable tendresse inquiète, j’ai peur de t’avoir blessée et surtout peinée [...], j’ai toujours peur que tu ne t’abîmes. Il y a en toi quelque chose de formidablement précieux que je voudrais sauvegarder même contre toi. Tu sais, il y a encore une quinzaine de jours, tes lettres même les plus sinistres étaient pleines de moments poétiques, de ces moments où tu es avec toi-même comme un chat qui se lèche ou alors de ceux où tu es tout écrasée dans le monde, toute perdue de brume ou toute transpercée de soleil. Dans ces moments là tu vaux, dans l’absolu, autant et mieux que n’importe qui. [...] et tu as toujours l’air d’être à moitié enlisée dans le monde (dans ses moments de perfection) de t’oublier toi-même pour te consacrer à la mission d’être juste la pensée qu’il faut pour ce café, pour cette banquette rouge, pour cette chambre d’hôtel etc. Quand je t’amène dans une pièce, il me semble que je lui donne pour un moment sa petite âme personnelle, à la limite ça n’est plus toi qui est dans la pièce, c’est la pièce qui a une conscience, une petite conscience passionnée. Mon amour pour rien au monde je ne voudrais te voir perdre ça. [...] Mon amour personne ne peut t’aimer pour toi-même, comme moi. Écoute je connais ta faiblesse et tes visages du matin et ton sommeil et tes abandons et j’ai tenu ton petit corps dans mes bras : je n’ai plus rien à attendre de toi, il semblerait qu’il n’y ait plus rien de neuf, que tu puisses me donner – et pourtant j’ai de toi un besoin toujours nouveau et qui fait de mon amour pour toi une aventure perpétuellement renouvelée : ce dont j’ai besoin c’est de ce petit joyau sombre que tu es…

 

En septembre 1939 Sartre est requis en tant que soldat météorologiste dans l’est de la France à la caserne d’Ernest-les-Nancy ; il séjournera successivement à Brumath, Morsbronn-les-Bains, Bouxwiller, entre l’Alsace et la Lorraine de novembre 1939 à juin 1940. Le 21 juin, fait prisonnier à Padoux dans les Vosges, Sartre sera transféré dans un camp de détention en Allemagne où il restera jusqu’en mars 1941 : c’est là qu’il va commencer la rédaction de son essai « existentialiste » L’Être et le Néant (publié en 1943).

Sa fonction de soldat auprès des services météo lui laisse de grands moments libres de toute obligation. Pour combler l’ennui, sans autre but que l’attente, le philosophe se consacre pleinement à l’écriture : il passe des heures entières à écrire au coin d’une table, des lettres à ses maîtresses, notamment à Simone de Beauvoir (surnommé le Castor en référence à son dynamisme), et à Wanda Kosakiewicz, sa brûlante passion du moment.

 

Détails du produit
G 3431
QR Code

Scan this code! phone_iphone

Produits liés

Menu

Paramètres

Cliquer pour plus de produits.
Aucun produit n'a été trouvé.

Créez un compte gratuit pour sauvegarder les articles aimés.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter