George Sand cherche à "caser" son ami d'enfance

1 333,33 €
Derniers articles en stock
Description

SAND (Aurore Dupin, baronne Dudevant, diteGeorge).

Née à Paris. 1804-1876.

Romancière française.

L.A.S. « G. Sand » à « Cher ami » [Alexandre Bixio].
Nohant, 12 avril [18]63. 3 pages petit in-4. (trace de montage sur onglet)

Longue lettre dans laquelle George Sand intervient auprès d’Alexandre Bixio en faveur de son ami d’enfance Alphonse Fleury.

 

George Sand vient d’apprendre la nomination de Bixio en tant qu’administrateur du Crédit Mobilier à Paris : ...Il faut que de toute nécessité vous trouviez là un emploi pour notre ami Fleury, mon ami d’enfance à moi, et dont si souvent Hetzel [son éditeur ; républicain il fut exilé en Belgique lors du coup d’état de Louis Napoléon]et moi vous avons parlé... Elle lui rappelle sa promesse et anticipe sur d’éventuels réticences : ...Ne dites pas qu’il vous faudrait l’agrément de Mr Péreire. Vous devez avoir toute influence sur lui, et d’ailleurs, je pense que le choix de vos employés ne regarde que vous. S’il fallait même employer Mr Péreire comme avocat auprès de vous dans ce détail, j’ai lieu d’espérer qu’il ne me refuserait pas de l’être.Mais je serais heureuse de ne devoir qu’à vous le succès d’une chose qui me tient si particulièrement au cœur. Vous savez que les Fleury, mari et femme sont les amis et les compagnons de toute ma vie, que leur fille est ma filleule, c.à.d. que leurs enfants sont mes enfants. Vous savez les sentiments et la valeur intellectuelle et morale de Fleury. C’est une noble existence qui a côtoyé la vôtre à certaines époques intéressantes et à laquelle vos opinions doivent tendre la main. Je compte donc sur vous sérieusement. Dites-moi que j’ai raison et que vous voulez m’avoir pour obligée comme vous m’avez pour amie... Elle ajoute en p.s. : ...Je me brouille avec deux ou trois personnes dignes d’intérêt et de considération à coup sûr, qui me prient de vous demander cet emploi pour elles. Je vous le demande pour Fleury et pour personne d’autre...

Né à La Châtre en 1809, Alphonse Fleury épousa une des amies d’Aurore Dudevant. Avocat, puis directeur d’une banque locale, Fleury se lance dans la politique, échoue à la Législative de 1848, mais devient commissaire de la République dans l’Indre ce qui lui vaut une arrestation en 1852 et un exil de sept ans. Rentré en France, il exerce différents métiers. En 1871, il est nommé préfet de la Loire-Inférieure. Mort à Paris en 1877, il laisse deux filles dont l’une, Nancy, était la filleule de George Sand.

 

Réf. : Correspondance de George Sand, Georges Lubin, Tome XVII, Garnier, 1983, N° 10100, p. 570.

Détails du produit
55
Produits liés
Aucun articles

Menu

Paramètres

Créez un compte gratuit pour sauvegarder les articles aimés.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter