BERLIOZ Hector. Compositeur romantique. Lettre autographe à "Mon cher Raymond" (Réf. G 4811)

Belle lettre dans laquelle Berlioz exprime

ses difficultés pour rédiger de nouvelles critiques musicales aux « Débats »

1 300,00 €
Autographe disponible à la vente
Référence:
G 4811
Description

BERLIOZ (Hector)

Né à La Côte-Saint-André. 1803-1869.

Compositeur romantique français.

L.A.S. « H. Berlioz » à « Mon cher Raymond ».

S.l.n.d., vendredi. 2 pages in-12.

 

 

 

Il le prie de transmettre un message au directeur du Journal des Débats, Louis-François Bertin : ...Dans le cas où Mr Bertin demanderait pourquoi je me tais sur toutes les merveilles offertes à notre admiration dans les théâtres lyriques, veuillez lui dire que je fais des efforts incroyables pour extraire de mon misérable cerveau un long feuilleton. Dans ce feuilleton il sera rendu à peu près justice aux Dieux de l’Opéra, de l’Opéra comique, du Th : Lyrique, au concert des Philharmoniques de Boulogne Sur Mer (j’y suis allé) à Thalberg, au tiers, au quart, et même au huitième. Je vous enverrai ce verdict mardi prochain.

Adieu

P.S. : « Sainte Alice protégez nous »

« Nous prierons Dieu pour vous.

(Zampa !!!!)...

 

Après son mariage avec Harriet Smithson en 1833, Berlioz hérite des dettes de sa femme et se cherche une activité plus lucrative que les quelques concerts de ses œuvres. Il a déjà publié, dès son retour de Rome, des articles dans des journaux comme la Revue européenne (dont l'un des fondateurs était son ami Humbert Ferrand), l'Europe littéraire, le Monde dramatique, la Gazette musicale ou le Correspondant. Le jeune compositeur voit dans ces articles peu payés "une arme [...] pour défendre le beau, et pour attaquer [...] le contraire du beau" (Mémoires, ch. XXI).

Le 10 octobre 1834, sa nouvelle Rubini à Calais, parue dans la Gazette musicale, est reproduite, accompagnée de quelques lignes élogieuses, dans le Journal des Débats, quotidien politique et littéraire, puissant organe du régime, aux mains de la famille Bertin. Louis-François Bertin propose à Berlioz de rédiger le feuilleton musical, lui assurant ainsi des revenus réguliers, ce que Berlioz fera pendant plus de trente ans.

Détails du produit
G 4811
QR Code

Scan this code! phone_iphone

Produits liés
Aucun articles
Aucun articles
Vus récemment

Menu

Paramètres

Cliquer pour plus de produits.
Aucun produit n'a été trouvé.

Créez un compte gratuit pour sauvegarder les articles aimés.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter