Notre boutique utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur et nous vous recommandons d'accepter leur utilisation pour profiter pleinement de votre navigation.

close

BANVILLE Théodore de, poète. Lettre autographe (G393).

Ceci est une dette de la littérature : aidez-nous à la payer !

160,00 €
Autographe disponible à la vente
Référence:
G 393
Produits liés
Aucun articles
Description
BANVILLE (Théodore de). Né à Moulins. 1823-1891.
Poète, dramaturge, critique dramatique et journaliste. Son recueil Odes funambulesques publié chez Poulet-Malassis, en 1857, peu de temps avant la parution des Fleurs du Mal chez le même éditeur, lui apporta la consécration.
                     L.A.S. « Th. de Banville » à « Cher ami » [Arsène Houssaye, 1814-1896, homme de lettres]. S.l.n.d. 3 pp. in-8.

Vigoureux plaidoyer pour Edmond Albert ...un bon et brave garçon, très capable, très fidèle très courageux, qui pendant longtemps a supporté sa part de nos peines et de nos mauvaises fortunes, a besoin d’un emploi modeste, et à coup sûr il vaudra mieux que son emploi (...) dont l’intelligence et le zèle ont rendu de grands services non seulement à Philoxène et à moi, mais aussi à Baudelaire et à Jules de Prémaray. Ceci est une dette de la littérature : aidez-nous à la payer ! et votre bienveillance n’aura pas été mal placée. Vous savez, cher ami, que dans les théâtres de province on ne se dit pas : « Pourrons-nous monter la pièce d’ici à samedi ? » On se dit : « La pièce passe samedi. » et la pièce passe. Faisons comme les théâtres de province. Ne cherchons pas les innombrables moyens qu’il y aurait de ne pas placer Edmond Albert. Disons nous : « Il faut le placer. » Et cela se fera... Et d’ajouter ...Vous êtes un de ces grands et savants joueurs toujours courbés sur l’échiquier pour qui toute intelligence dévouée peut être un pion utile, qu’il ne faut pas dédaigner ! Et Edmond Albert a trop de courage et de bonne volonté pour qu’il ne vous soit pas possible d’en tirer bon parti dans une de vos combinaisons. – Dites donc Oui sans réfléchir : c’est la sagesse...

Philoxène Boyer (1829-1838) helléniste, professeur au collège royal, est l’auteur de nombreux articles d’encyclopédie, de livres dont certains en collaboration avec Théodore de Banville, qui l’introduit auprès des poètes Parnassiens. Il fut l’ami de Baudelaire mais également de Victor Hugo, Théophile Gautier, Gustave Flaubert.

Jule de Prémaray, 1818-1868. Dramaturge et critique théâtral français.

Détails du produit
G 393
QR Code

Scan this code! phone_iphone

Menu

Paramètres

Créez un compte gratuit pour sauvegarder les articles aimés.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter