Notre boutique utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur et nous vous recommandons d'accepter leur utilisation pour profiter pleinement de votre navigation.

close

BERGSON. Philosophe. Lettre autographe, 1922 (G 3781)

Bergson vient de faire paraître « Durée et simultanéité, à propos de la théorie d’Einstein »

500,00 €
Autographe disponible à la vente
Description
BERGSON (Henri). 1859-1941.
Agrégé de philosophie en 1881. Professeur à l’École Normale supérieure, puis au Collège de France.
L’un des plus célèbres philosophes français de la première moitié du XXe siècle. Ses deux premiers ouvrages publiés avant 1900, Essai sur les données immédiates de la conscience (1889) et Matière et Mémoire (1896) suffirent à le rendre célèbre.
L.A.S. « H. Bergson » à « Cher Monsieur » [Emmanuel Rodocanachi, 1859-1934]. Paris, 4 juillet 1922. 2 pp. in-12.

 

Bergson vient de faire paraître « Durée et simultanéité, à propos de la théorie d’Einstein », un ouvrage capital qui l’opposa aux scientifiques. Il souhaite en discuter avec le mathématicien. Mais pour le moment, Bergson s’excuse de ne pouvoir répondre positivement à son invitation. Il est pris dans ...un véritable tourbillon d’occupations. Il faudra que je trouve moyen, à mon retour, de parler durée et simultanéité avec l’ancien mathématicien que vous êtes... [Bergson fait allusion à son ouvrage qui venait de paraître chez Alcan]

Rappelons les faits : Bergson fait paraître chez Félix Alcan « Durée et Simultanéité, à propos de la théorie d’Einstein ». Le 6 avril 1922, Bergson rencontrait Einstein à la Société française de philosophie. Sans doute, d’âpres discussions en ressortirent, puisque l’année suivante paraissait une nouvelle édition de l’ouvrage, augmentée d’une réponse aux observations du physicien Jean Becquerel. En 1924, Bergson envoie à la Revue philosophique une Lettre sur les temps fictifs et temps réels, en réponse cette fois à un article d’André Metz.

Toutes ces discussions avec les scientifiques n’empêchèrent pas le philosophe de réimprimer son livre, sans y introduire aucun changement, en 1931.

On sait ce qui opposa Bergson aux scientifiques : sa notion de temps. Pour le philosophe, la durée, autrement dit notre perception du temps qui passe, s’opposait au temps objectif des scientifiques. L’opposition entre temps et durée se complète par la distinction entre intelligence et intuition. L’intelligence nous permet d’analyser mécaniquement les phénomènes observés, tandis que l’intuition nous permet de les comprendre, « L’intelligence ne comprend pas le réel » disait Bergson...

On a souvent prétendu que Marcel Proust avait été influencé par les théories bergsoniennes sur le temps. En réalité, l’influence venait plutôt de Jean-Marie Guyau, un philosophe bien connu du professeur Darlu, son professeur de philosophie au Lycée Condorcet, dont les thèses servirent à Nietzsche et à Bergson.

 

 

Détails du produit
G 3781
QR Code

Scan this code! phone_iphone

Menu

Paramètres

Créez un compte gratuit pour sauvegarder les articles aimés.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter