Notre boutique utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur et nous vous recommandons d'accepter leur utilisation pour profiter pleinement de votre navigation.

close

HENRI V, "L'ENFANT DU MIRACLE"

Très importante lettre politique

1 500,00 €
Autographe disponible à la vente
Description

[HENRI V]. Henri Charles Ferdinand d'Artois, duc de Bordeaux, comte de Chambord.

Né aux Tuileries. 1820-1883. Fils posthume du duc de Berry (assassiné en février 1820) et de Marie Caroline des Deux-Siciles.

Il fut appelé « l’enfant du miracle » par Lamartine.

L.A.S. « Henri » au Baron Muller. Frohsdorf, 16 septembre 1847. 2 pages 1/2 in-4.

                                                      Joint : M.A.S. (paraphe) titré Instruction pour la continuation de l'Emprunt. Septembre 1846. 1 page in-4 (coin gauche coupé).                                                                                                                                                                                         

Très importante lettre politique.

 À la suite à la défaite électorale de ses partisans lors des élections législatives françaises du 1er août 1846, le comte de Chambord souhaite mobiliser ses sympathisants afin de récolter des fonds indispensables aux futurs combats politiques. Il indique ses intentions au baron Muller ...J'ai résolu d'avoir recours à mes fidèles amis pour m'aider, par une cotisation volontaire, à former une caisse de réserve, dont ils doivent comprendre toute l'importance et l'utilité. Je donnerai moi-même l'exemple, en faisant verser dans cette caisse toutes les sommes dont je pourrai disposer. Mais les grands sacrifices que je suis obligé de m'imposer pour secourir tant d'infortunes, rendant mes ressources personnelles insuffisantes, le but que je me propose ne peut être atteint que par le concours de tous mes amis. J'espère donc qu'ils répondront avec empressement à mon appel...

Le comte de Chambord met en garde son correspondant ...Cette mission demande beaucoup de tact, de mesure et de prudence. S'il survenait quelque difficulté dans l'application des mesures à prendre, et si vous aviez besoin de plus amples instructions, vous vous adresseriez à la personne qui vous transmettra cette lettre, et que j'ai spécialement chargée de s'occuper de cette affaire...

 Dans le document joint (daté de septembre 1846), le comte de Chambord donne des instructions précises sur les démarches à entreprendre ...Il ne peut pas être question d'un mode uniforme de cotisations. Tous les projets discutés ont soulevé des objections graves ; le mode d'exécution doit être le même partout. Il est important que tous ceux qui peuvent verser des sommes considérables veuillent bien le faire le plus tôt possible. Quant à ceux dont la fortune est limitée plus que leur dévouement, voici la marche à suivre : la personne désignée dans chaque département s'adjoindra dix, vingt royalistes plus ou moins suivants les ressources présumées des localités ; et leur demandera de recueillir au moins Mille francs chacun, tant par eux mêmes que par des intermédiaires de leur choix (…). Aucune portion des sommes ainsi obtenues ne sera employée aux besoins du moment ; la totalité en sera consacrée à la formation de la caisse de réserve dont le placement offrira toute sécurité, et il ne pourra en être disposé que sur une autorisation spéciale (…). On apportera dans l'exécution de ces mesures toute la prudence et la discrétion requises : car, plus nos intentions sont pures et honorables, plus nous avons à cœur de travailler, dans l'intérêt de notre patrie, à établir l'accord sincère des principes monarchiques et des libertés publiques, plus il importe que nos vœux ne soient pas méconnus, nos démarches mal interprétées et qu'on évite soigneusement tout ce qui pourrait compromettre ceux à la loyauté desquels nous nous adressons en ce moment... Le comte de Chambord achève sa lettre par des remerciements ...C'est ici l'occasion de dire à ceux de nos amis qui se sont imposés de notables sacrifices, combien la cause royaliste leur est redevable, puisque leurs efforts réitérés ont permis de secourir tant d'infortunes nées des événements de 1830, et de pourvoir aux dépenses que les circonstances politiques et la défense de nos principes ont nécessitées...

Détails du produit
G 3750
QR Code

Scan this code! phone_iphone

Menu

Paramètres

Créez un compte gratuit pour sauvegarder les articles aimés.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter