Voir la vidéo

COCTEAU (Jean), à Margaret Brusset, Lettre autographe et dessin original (Réf. G 5357)

importante et émouvante lettre à l’épouse du peintre Jean-Paul Brusset avec un dessin préparatoire à la mine de plomb

1 700,00 €
Autographe disponible à la vente
100% secure payments
Faire une offre

Votre offre est envoyée.

Your Offer is accepted, please check your inbox.

  •     *Champs requis

Chargement

De retour dès 10h
Référence:
G 5357
Description

COCTEAU (Jean). Né à Maisons-Laffitte. 1889-1963.

Poète, dramaturge et cinéaste.

L.A.S. « Jean » à « Ma chère Margaret » [Margaret Brusset].

S.l., 20 octobre 1956. 3 pp. in-4. Enveloppe.

Joint : un Dessin préparatoire à la mine de plomb par Cocteau représentant une frise de motifs géométriques avec un visage de profil enté, pour la décoration de la chapelle de Villefranche-sur-Mer (dim. : 350 x 240 mm) (quelques déchirures marginales, pliure).

Importante et émouvante lettre à l’épouse du peintre Jean-Paul Brusset, qui fait suite au différend qui opposa les deux peintres lors de la réalisation des fresques à la chapelle Saint-Pierre de Villefranche-sur-Mer

…Pour une ligne sans importance dans un canard (…) votre mari a oublié que je disais à chaque personne ma gratitude pour sa gentillesse et son courage, que sans lui je ne pouvais rien. Il a oublié ma préface, plus importante, je le crois, qu’un article (...). En ce qui concerne l’odieuse phrase sur « la chapelle qui se fait toute seule », elle prouve, hélas, que Brusset n’a rien compris (et ne comprend rien à une phrase très belle et très émouvante), j’ai dit que son aide et le céramiste qu’il découvrait être étaient autant de miracles dictés par la chapelle qui nous donne ses ordres. S’il voit tout par le petit bout de la lorgnette, mieux vaut qu’il parte et qu’il me laisse tomber. Ce ne sera pas ma première déception du cœur (hélas)...

Il ajoute un long post-scriptum pathétique : Il faut que je vous dise la vérité que personne au monde ne peut croire. Je suis un pauvre. On m’a toujours volé, au cinéma surtout. Sans Francine [son amie et mécène Francine Weisweiller] je ne pourrais pas vivre sur la côte 15 jours. Je n’ai pu payer votre séjour que par sa bonté. Si j’étais riche vous pensez bien que je vous couvrirais tous d’or et que je n’irais pas pleurer misère à la mairie…

En 1955 le peintre Jean-Paul Brusset (1909-1985) s’installe sur la côte d’Azur avec sa seconde épouse, l’américaine Margaret Tatum, la destinataire de cette lettre. Quelque temps auparavant, il avait inauguré avec Aimé Maeght la fondation Maeght à Saint-Paul de Vence. Brusset travaille la céramique à Vallauris. En 1956, il retrouve Jean Cocteau qui lui demande sa collaboration pour l'exécution du travail graphique des fresques de la chapelle Saint-Pierre de Villefranche-sur-Mer et de la salle des Mariages à la Mairie de Menton.

Détails du produit
G 5357
QR Code

Scan this code! phone_iphone

Produits liés

Menu

Paramètres

Cliquer pour plus de produits.
Aucun produit n'a été trouvé.

Créez un compte gratuit pour sauvegarder les articles aimés.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter