Une question ?
Voir la vidéo

BATAILLE - LAZARRI- CARRE - HERMAN. Lettres Autographes Signées

BELLE CORRESPONDANCE AUTOUR DE L'AFFAIRE DE LA CREATION DE LA LEPREUSE, "TRAGEDIE LEGENDAIRE" SUR UN POEME D'HENRY BATAILLE, MUSIQUE DE SYLVIO LAZZARI.

350,00 €
Autographe disponible à la vente
100% secure payments
Faire une offre

Votre offre est envoyée.

Your Offer is accepted, please check your inbox.

  •     *Champs requis

Chargement

Une question sur cet autographe ?
Référence:
G 5226
Description

BATAILLE (Henry). 

1872-1922. Dramaturge - LAZZARI (Sylvio). 1857-1944. Compositeur d’origine autrichienne –

CARRÉ (Albert). 1852-1938. Comédien, directeur de théâtre– HERMAN (Jules). 1830-1911. Flûtiste, chef d’orchestre.  

Passionnante correspondance échangée autour de l’affaire de la création de La Lépreuse, « tragédie légendaire », sur un poème de Henry Bataille, avec une musique de Sylvio Lazzari.

 

LA MALEDICTION OU L’AFFAIRE DE LA LEPREUSE

La Lépreuse, est à l’origine un drame symboliste, écrit par Henry Bataille, qui ne sera représenté qu’une seule fois, le 4 mai 1896. La pièce remporte cependant un vif succès. Séduit par l’œuvre, Sylvio Lazzari en compose la musique. Après s’être engagé dès 1901 à faire représenter l’ouvrage à l’Opéra-Comique dont il est le directeur, Albert Carré, gêné par la crudité du sujet, se rétracte. L’œuvre connait alors de nombreuses tribulations. Déterminés à la faire jouer, Bataille et Lazzari iront jusqu’à porter l’affaire devant la Chambre des Députés en 1909 où ils seront déboutés. Mais en 1912, Albert Carré, se ravisant, décide de monter l’œuvre à l’Opéra-Comique. La première a lieu le 7 février 1912 et La Lépreuse recevra un accueil très chaleureux.

 

Henry Bataille - L.A.S. « Mon cher ami » [S. Lazzari]. Epinay Forges-les-Eaux, s.d. 8 pp. in-12 :Carré est venu dimanche à Forges-les Eaux (…) où je suis jusqu’à la fin du mois pour m’annoncer qu’il jouerait La Lépreuse à la demande de Briand et qu’il la jouerait en Décembre si c’était possible, c’est-à-dire s’il avait les parties gravées à temps (…) mais il y a un mais important c’est le rôle d’Aliette (…) il propose MelleLamare 1er prix du Conservatoire de cette année tout à fait insignifiante et avec laquelle vous irez à un four certain ce que désire malgré tout Carré… Mais la cantatrice écossaise Mary Garden souhaite vivement jouer La Lépreuse or …le Cahier de la Société des Auteurs nous donne le droit de choisir l’interprète du théâtre que nous voulons. L’essentiel est donc que Garden soit consentante…

Sylvio Lazzari - L.A.S « Mon cher ami » [Jules Herman]. Ballaigues, (Suisse). 4 novembre 1906. 1 page 1/2 in 12. Mention « Confidentielle » : S. Lazzari précise …Monsieur Carré ne peut reculer la Première au delà de décembre et les études devront se faire sur copie(…) Je compte donc sur votre obligeance pour vous mettre de suite en rapport avec M Carré…

Henry Bataille - L.A.S. à « Cher ami » [S. Lazzari]. Epinay Forges-les-Eaux. 24 novembre 1906. 3 pp. in-12, enveloppe :

Il est …fatigué par la lettre que je viens d’écrire à Carré. Garden est engagée jusqu’au 1er Janvier pour jouer 10 fois par mois son repertoire (…) Donc comme elle accepte de jouer Lepreuse, aucun obstacle de son côté. Mais Carré veut l’écroulement de la Lepreuse… Elle ira donc chez Carré …comme interprète désignée par les auteurs. Elle est décidée à être énergique. Donc soyez chez Carré sans faute vous aussi, et le verbe haut…

Henry Bataille - L.A.S. à Albert Carré. S.l.n.d. 9 pages in-12. Brouillon : Bataille reproche vertement à Carré d’avoir annoncé dans la presse que Circé serait jouée avant la Lépreuse. Il y voit la preuve de son peu de désir de monter cette œuvre et d’en assurer le succès …Pendant un an vous l’avez traînée dans la boue qui n’est pas retombée sur moi, mon devoir est de la défendre… Quant au choix de Melle Lamare, il le récuse : …depuis les pauvres débuts de toute médiocrité de Melle Lamare, notre résolution était prise (…) Actrice de troisième plan, quelques qualités d’intimité inutilisables dans le rôle tragique d’Aliette, inexpérience, débutante (…). La Lepreuse est un rôle tragique, dramatique et de composition qui exige non seulement une artiste mais une actrice ayant l’habitude de la scène (…). En conséquence (…) bien que vous ayez déconseillé MelleGarden – comme trop exotique – nous la réclamons pour interpréter notre œuvre. (…) Inutile de dire que je parle au nom de Lazzari comme au mien.

Henry Bataille – L.A.S. à « Mon cher ami » [S. Lazzari]. S.l., 6 novembre 1908. 7 pp. in-12, enveloppe : il récuse le ton peu amène de la lettre de son correspondant et précise quelques points sur le procès qui les oppose à Albert Carré …Il ne s’agit pas (…) de me forcer la main. Je dois agir selon ma conscience et selon les réflexions de ceux qui ont mission de veiller sur mes intérêts.(…) Je ne veux pas, je ne peux pas à l’heure actuelle confier mes intérêts à un autre que Chenu. S’il avait jugé possible de plaider… (…). Rien dans mon amitié passée, rien dans ma position présente ne vous autorise à me parler dans les termes où vous me parlez. Ma vive sollicitude et mon attachement si sincère n’ont que des limites de toute raison…

Henry Bataille – Lettre Signée « Henry Bataille » en tête à « Mon cher Lazzari » mais écrite d’une autre main. S.l.n.d. [lundi 16 mai]. 4 pages in-8 : il regrette vivement l’intervention « intempestive » de Jules Herman, beau-frère de Sylvio Lazzari, intervention dont la presse, sous la plume de Willy s’est fait l’écho. Le dramaturge réprouve absolument l’usage de lettres anonymes. …Des procédés de ce genre vont vous attirer et l’antipathie et l’ironie de la galerie… et recommande …La loyauté et la franchise avant tout !... En outre, il craint que …vu cette fâcheuse et étrange publicité, Ginisty [Paul Ginisty, 1855-1932, écrivain et journaliste, il dirige le théâtre de l’Odéon de 1896 à 1906.] va suivre le chemin de son ami Carré et refuser « La Lepreuse ». Ce sera ce qui pourra vous arriver de plus fâcheux…

Albert Carré – Lettre Autographe à « Mon cher monsieur Bataille ». S.l.n.d. 5 pp. in-12 : …il ne serait possible de songer à Melle Garden pour le rôle d’Aliette que si nous pouvions commencer dès à présent les études de La Lépreuse… Or, le retard des copistes et l’expiration du contrat de la cantatrice qui l’empêcherait d’assurer plus que quelques représentations rendent ce choix impossible. …J’estime qu’il est temps, pour ma dignité et pour la vôtre d’en finir. J’ai fait avec la meilleure foi du monde (…) tout ce qui était en mon pouvoir pour vous donner satisfaction. Les maquettes du décor, les costumes qui vous ont été soumis auraient dû vous démontrer que je n’avais pas pour but de monter votre pièce dans l’intention de la faire « crouler ». Je ne me connais pas une âme aussi noire… Pour en finir, il est prêt à verser un dédit de 6000 frcs. Il ajoute que Mr Lazzari …pourra aller toucher dès demain l’indemnité à laquelle vous donne droit tous deux la réception de votre pièce

Henry Bataille - L.A.S. à « Mon cher ami » [S. Lazzari]. S.l.n.d. 4 pp. in-12 : …voici la lettre de Carré et ci-joint ce que je lui ai répondu…annonce Bataille. Il enjoint Lazzari d’écrire à Carré qu’il sera à Paris tel jour pour écouter les deux interprètes proposés. De son côté, Bataille a assuré Carré qu’il ne pouvait signer le bulletin ainsi qu’il avait été rédigé, sans avoir consulté préalablement Lazzari.

Henry Bataille - L.A.S. à « Mon cher Lazzari ». S.l., 21 septembre 1906. 8 pp. in-12 : Il conseille amicalement à Lazzari de ne pas mêler les journaux à leur affaire. Par ailleurs, deux membres de la commission des auteurs interrogés là-dessus …ont paru d’une indifférence totale à notre égard et pleins de sympathie pour Carré, prétendant que Carré avait presque tous les droits pour lui. C’est charmant… C’est pourquoi il lui suggère …d’abandonner Henry Bataille momentanément et chercher un terrain d’entente avec Carré qu’il vous proposait d’ailleurs lui-même et signer pour un opéra prochain avec un tour certain. Le Carillonneur me paraît une excellente idée… vous vous entendriez avec Carré pour un librettiste qui lui ferait plaisir et vous pourriez avoir terminé votre œuvre en un an. (…) Soyez sûr que si j’entrevoyais une possibilité, une seule d’obtenir des lois et des hommes autre chose qu’une vague indemnité (…) je n’hésiterais pas à parler autrement mais je crois être dans la vérité amicale (…) Que si malgré cet avis vous persistez dans la lutte et faites appel aux journaux, je vous prie seulement dans l’intérêt d’une représentation de la Lépreuse, d’une musique de scène si cela vous va, de ne point mêler La Lépreuse à l’Ensorcelée… Et il souhaite ardemment …de vous voir sortir victorieux pour vous et votre belle œuvre de la situation créée par cet ignoble individu…

JOINT : Programme de La Lépreuse représentée le 8 mars 1913 au Théâtre National de l’Opéra-Comique. Format in-4.

  Livret intitulé « Opinions de la presse sur La Lépreuse », regroupant les critiques et commentaires parus tant dans les 
  journaux français qu’étrangers à l’occasion de la création de l’œuvre le 7 février 1912. Format in-4

 

Détails du produit
G 5226
QR Code

Scan this code! phone_iphone

Produits liés
Aucun articles

Menu

Paramètres

Cliquer pour plus de produits.
Aucun produit n'a été trouvé.

Créez un compte gratuit pour sauvegarder les articles aimés.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter