Une question ?

MASSENET Jules, compositeur. Lettre autographe à Ambroise Thomas, 16 décembre 1866 (Réf. G 5362)

Superbe et émouvante lettre à son professeur de composition et mentor, Ambroise Thomas.

600,00 €
Autographe disponible à la vente
Faire une offre

Votre offre est envoyée.

Your Offer is accepted, please check your inbox.

  •     *Champs requis

Chargement

Référence:
G 5362
Description

MASSENET (Jules).

Né à Montaud (quartier de Saint-Etienne). 1842-1912.

Compositeur. Prix de Rome en 1863. Professeur au Conservatoire national de musique et de déclamation.

         L.A.S. « Jules Massenet » à Ambroise Thomas. [Paris], 16 décembre 1866. 4 pages in-8.                       

Incertain de son avenir de compositeur, Jules Massenet s’adresse à Ambroise Thomas, son professeur.

Jules Massenet déplore d’être privé de toute perspective professionnelle à Paris et songe à s’exiler à Saint-Etienne où on lui promet …une très belle clientèle d’élèves […]. Ne croyez pas, Mon Maître, que c’est du consentement de ma charmante femme que je veux accepter cette position – elle fera tout pour m’en empêcher – mais à Paris je ne puis être à charge à celle qui a montré tant d’abnégation en renonçant à la fortune. Elle ignore mon opinion si triste de ma part – Ma pension me sert à me soutenir – mais j’ai tellement tenté toutes les occasions de me produire dans le monde. J’ai été partout, obligeant comme musicien, complaisant de toutes manières… Malgré tous ses efforts, le jeune compositeur n’a pas réussi à s’assurer une position et c’est pourquoi, explique-t-il, …je tiens à m’excuser auprès de vous et je veux que vous puissiez comprendre pourquoi j’abandonne la composition, l’avenir en quittant Paris pour aller m’enterrer en Province où j’espère, on me prendra pour ce que je suis – j’ai fait pourtant tout pour arriver à me suffire – j’ai démenti que j’étais compositeur pour faire comprendre que j’étais professeur – on ne m’a pas compris… Il est bien triste de lui écrire tout cela et, la réponse qu’il doit donner étant pressée, il sollicite son avis : …vous me traiterez de fous de ne pas savoir attendre... qu’est-ce qu’une année ?... Cela est vrai - mais la seconde ressemblera à la première - c’est une impasse où je suis - et comme je n’attends rien de la composition, il faut prendre le positif où il se présente... [...] dites moi si j’ai tort ou si j’ai raison

En post-scriptum, il ajoute Je désire extrêmement que ma chère femme ignore entièrement cette lettre – elle en serait très peinée - elle a du chagrin de me voir triste et sans la moindre occupation - mais c’est un ange comme cœur…

 

Lors de son séjour à Rome, Massenet avait épousé l’une de ses élèves, Louise-Constance de Gressy (Melle de Sainte-Marie, dite), brillante

pianiste que lui avait recommandée Liszt.

Ambroise Thomas fit admettre et jouer La Grand Tante à l’Opéra-Comique (1867). Peu de temps après, Jules Massenet fit la connaissance de l’éditeur Georges Hartmann qui soutiendra sa carrière. Le compositeur n’aura pas à s’exiler en province.

 

 

Détails du produit
G 5362
QR Code

Scan this code! phone_iphone

Produits liés
Aucun articles
Aucun articles
Vus récemment

Menu

Paramètres

Cliquer pour plus de produits.
Aucun produit n'a été trouvé.

Créez un compte gratuit pour sauvegarder les articles aimés.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter